Règles du Bésigue

Règles du Bésigue à deux, à trois, à quatres, le bésigue sans retourne et le bésigue chinois.

Le Bésigue à deux

Le bésigue se joue avec deux jeux de 32 cartes.

Ordre de valeur des cartes et points qu'elles représentent

La carte la plus élevée est l'as, puis viennent le dix, le roi, la dame, le valet, le neuf, le huit et le sept.

Le bésigue se joue généralement en 1.000, 1.500 ou 2.000 points.

L'as vaut 11, le dix 10, le roi 4, la dame 3, le valet 2. Les autres cartes n'ont aucune valeur, mais si l'atout est un sept, il vaut 10.
Quatre as valent 100 points ; quatre rois, 80 points; quatre dames 60 points; quatre valets 40 points. Le roi et la dame de même couleur valent 20 points. Le roi et la dame d'atout valent 40 points.
Le bésigue (dame de pique et valet de carreau) valent 40 points.
Le double bésigue (deux dames de pique et deux valets de carreau) valent 500 points.

Désignation du donneur et genre de donne

L'un des joueurs, désigné par le sort, distribue huit ou neuf cartes, trois par trois, deux par deux, ou par deux et trois, alternativement, voire par quatre, mais jamais par une.
Ce joueur, appelé donneur, retourne la dix-septième carte, qui est l'atout et la met sous le paquet restant au talon.

Manière de jouer au Bésigue

Si l'atout est un sept, le donneur inscrit 10 points. Dans le cas contraire, le joueur qui a un sept d'atout peut l'échanger et compte 10 points. Cet échange ne peut avoir lieu qu'à la suite d'une levée. On prend les cartes au talon, à mesure que l'on vient d'en jouer. La première est prise par le joueur qui a fait la levée. L'adversaire prend la seconde et ainsi de suite.

Lorsque les cartes sont distribuées, le joueur qui n'a pas donné ses cartes, commence la partie, en se servant de la carte qui lui plaît. Le donneur met ensuite une carte sur la table et si elle est plus forte, il l'emporte avec celle de son adversaire. De deux cartes de même valeur la première jouée emporte la levée.

La partie se poursuit ainsi, mais au fur et à mesure que les cartes tenues en mains sont jouées, elles sont remplacées par d'autres, prises dans le talon. Les deux adversaires doivent toujours être en possession de huit cartes.

Tant qu'il y a des cartes au talon, on n'est nulle- nient tenu de fournir à la couleur demandée, ni de couper. Mais quand le talon est épuisé, on ne peut plus montrer de cartes ni compter de points.

Tout joueur qui a fait une levée peut marquer les points qui sont dans son jeu.
Un atout l'emporte sur n'importe quelle carte.
Les points comptés sont annoncés et les cartes qui les forment sont mises sur la table, en vue de l'adversaire.
Une carte qui a déjà permis de compter un point ne peut servir à compter un point semblable. Exemple : Un roi de trèfle ayant servi à faire un mariage avec une dame de trèfle et permis de noter 20, ne peut être ajouté à une autre dame de trèfle pour marquer encore 20 points.
On peut l'employer dans la réunion des quatre rois et inscrire alors 80.

Comment la partie est gagnée ou perdue

A gagné le premier joueur qui a obtenu un total de 1.000 points.
Si ce chiffre est obtenu à la fois par les deux joueurs, c'est celui qui a fait la dernière levée qui a gagné.
Le joueur qui a fait la dernière levée inscrit 10 points. On compte ensuite les brisques qu'il y a dans le jeu, c'est-à-dire les as et les dix réunis. A chaque brisque, on marque 10.
On inscrit les points au fur et à mesure qu'on les fait, de façon qu'à la fin de chaque partie, on puisse les ajouter à ceux provenant des levées.
Dès qu'il a ses huit cartes, le joueur doit essayer de les grouper de manière à obtenir 100 d'as, 80 de rois, 60 de dames, 40 de valets, 20 de mariage, 250 de quinte majeure d'atout (réunion d'as, dix, roi, dame, valet), 40 de bésigue, 500 de double bésigue.

Le Bésigue à trois

La manière de jouer est semblable. On emploie trois jeux et on donne huit cartes à chaque joueur.
Trois dames de pique et trois valets de carreau dans la même main représentent 1500 points.
L'atout est la vingt-cinquième retournée, après la distribution. Généralement, les cartes sont distribuées par groupes de deux et trois ou simplement par deux, jusqu'au total de huit réservé à chacun.
Le premier joueur à droite commence ensuite à jouer et celui qui opère une première levée lui succède. La partie se poursuit de gauche à droite.
A gagné celui qui a réalisé 1.500 points.

Le Bésigue à quatre

Se joue généralement en deux camps, avec trois ou quatre jeux.
Chaque joueur est autorisé à annoncer, après chaque levée, les mariages et bésigues et autres réunions et groupes qu'il a en main.

Le Bésigue sans retourne

Dans celui-ci, l'atout est désigné par un joueur qui annonce un mariage, c'est-à-dire qui met sur la table un roi de cœur lorsqu'il y a une dame de cœur, ou vice versa. Le mariage est réalisé par un roi et une dame de même point (pique, cœur, trèfle ou carreau.)

Le Bésigue chinois

On complique les choses : on peut se servir de la même carte pour d'autres combinaisons semblables à celles pour laquelle elle a déjà été comptée.