Jouer

Règles du Motz

Jeu d’argent et de levées, le Motz est un jeu de cartes très ancien dérivé de l’Euchre. On y joua surtout dans les provinces françaises au XVIIe siècle. On ignore son origine. Le Motz se joue entre trois, quatre, cinq ou six joueurs qui utilisent des jetons et se servent d'un jeu de trente-deux cartes.

Valeur des cartes

La valeur des cartes s'établit de la manière suivante : la plus forte carte est le Valet d'atout ; la seconde carte forte : le Valet d'une couleur correspondant à celle du valet d'atout (c'est-à-dire que si ce dernier est un Valet de pique, le second Valet à retenir sera de trèfle, si c'est un Valet de cœur, un Valet de carreau).

Après ces deux Valets, les valeurs s'établissent de la manière suivante, en ordre décroissant : As, Roi, Dame dans la couleur de l'atout ; As, Roi, Dame dans la couleur correspondante.

Déroulement d’une partie de Motz

Avant la donne, chaque joueur dépose la mise convenue dans la corbeille placée au milieu de la table. Le total de ces mises s'appelle la bête.

Ensuite, le donneur distribue trois cartes à chacun et dépose en plus, sur la table, un jeu de trois cartes muettes. Il retourne la carte supérieure du talon qui désignera l'atout.

Le premier à jouer peut soit annoncer qu'il joue ou qu'il passe, soit échanger son jeu contre le jeu muet déposé sur la table. Mais celui qui prend le jeu est désormais obligé de jouer. Si le premier joueur ne fait pas cet échange, l'un des suivants peut le faire.

Si tous les joueurs, même moins un, passent, le coup est annulé, mais les mises restent dans la corbeille. Pour le coup suivant, chacun dépose à nouveau sa mise.

On doit suivre dans la couleur, jeter de l'atout ou se défausser d'une carte quelconque.

Le ou les joueurs qui ne font pas de levées sont mis à l'amende et versent dans la corbeille le montant qui s'y trouve déjà : si l'on joue à quatre, la corbeille contiendra quatre jetons, ou huit ou douze si aux coups précédents on a passé, et le joueur à l'amende devra déposer quatre, huit ou douze jetons dans la corbeille.

Le joueur qui fait les trois levées peut s'emparer de la bête.

Celui qui fait deux levées a droit au contenu de la corbeille, moins la mise que le joueur de la troisième levée y a déposée et qui lui revient.

Si trois joueurs font chacun une levée, ceux qui ont fait la première et la deuxième levée se partagent, à parts égales, le contenu de la corbeille moins la mise de celui qui a fait la troisième levée, mise qui lui revient. On change de donneur après chaque coup, de manière que le premier à jouer soit un autre joueur.