Jouer

Les tells au poker

La question existentielle de n’importe quel joueur de poker : « mais qu'a-t-il en main ? » peut trouver une réponse grâce aux tells. Un tell est une attitude, un comportement, une gestuelle, que vous remarquez chez un joueur de poker et qui donne une indication sur la force de sa main.

Hors l’information est le nerf de la guerre au poker. Si vous en avez plus que vos adversaires, vous allez prendre de meilleures décisions et donc gagner de l’argent sur le long terme. Vous pouvez obtenir de l’information grâce aux cartes, au board, aux schémas de mises de vos adversaires (betting patterns) mais les tells sont le petit plus qui peut faire toute la différence. Évidemment, il est très difficile d’obtenir des tells online, puisque vous ne voyez pas les joueurs en réel, mais lorsque vous jouez en « live » autour d’une vraie table, il faut absolument observer vos opposants pour déceler autant de tells que possible chez eux. Mais que devez-vous observer exactement ?

Repérer d’abord les habitudes d’un joueur

En premier lieu, concentrez-vous sur les habitudes des joueurs de la table. Observez comment ils regardent leurs cartes, le temps qu’ils mettent à les visualiser, la position initiale de leur corps, où ils placent leurs mains sur la table, s’ils sont bavards ou silencieux habituellement. Avec toutes ces informations, vous allez pouvoir ensuite savoir dès qu’ils dévient de leur petite routine. Par exemple, si un joueur pose habituellement un jeton sur ses cartes et qu’il ne le fait dans un coup, cela a une signification. La deuxième phase va être de trouver laquelle.

Attrapez les tells

Les tells sont très difficiles à déceler et leur interprétation peut facilement être erronée. Voilà pourquoi vous devez les attraper par grappe, en en observant plusieurs à la fois. Votre lecture sera d’autant plus fiable que vous aurez de tells sur un joueur. Par exemple, si vous avez observé qu’un joueur est en train de bluffer quand il se gratte le menton, joue avec ses jetons ou tord ses doigts, alors le voir effectuer deux de ses tells est un bon indicateur qu’il possède un jeu faible.

Le risque à se baser sur un seul tell, par exemple son regard ou ses mouvements de bouche, est de vous tromper ou de mal voir le signe, entraînant une erreur d’interprétation et donc une action inadéquate. Un autre risque est celui d’être abusé par un joueur qui connaît les tells et décide de faire un contre-tell ! Un contre-tell est un tell émis volontairement par un joueur dans le but de vous induire en erreur. Par exemple, un joueur peut croiser ses bras alors qu’il ne le fait pas habituellement, pour vous faire croire qu’il bluffe. S’il sait que vous l’observez régulièrement, il va mettre en place des mesures comme celle-ci pour vous faire commettre des erreurs et vous embrouiller. Mais si vous avez pris l’habitude de rechercher plusieurs signes, alors il lui sera plus difficile de vous piéger, puisque vous ne vous fierez pas qu’à une seule attitude.

Trouvez une signification à chaque comportement

Une fois que vous avez repéré un tell chez un joueur, il s’agit de lui donner une signification. Nous allons voir quelques tells courants ci-dessous. La règle cardinale des tells, édictée par Mike Caro, est « fort signifie faible, faible signifie fort ». En effet, les joueurs vont avoir tendance à agir à l'inverse de la force de leur main :

• Les tells des yeux

Un des tells les plus connus est lorsqu’un joueur regarde ses cartes, puis jette un coup d’œil rapide à ses jetons et essaie ensuite de prendre un air désintéressé. Ce joueur a généralement une bonne main et il s’apprête à miser.
Au contraire, si un joueur ne semble pas perturbé par le fait que vous le regardiez, il affiche de la force. Faites par contre attention à un joueur qui vous fixe intensément : c’est souvent une tentative d’intimidation qui signifie qu’il ne veut pas être payé, s’il a fait une grosse mise en bluff par exemple.

• Les tells de la bouche

Un joueur qui se mord les lèvres est en situation de stress ou de tension. Si une carte vient d’apparaître au tableau et qu’elle semble dangereuse (carte complétant une quinte ou une couleur par exemple), il est possible qu’il ne l’apprécie pas. Vous pouvez alors envisager de bluffer dans cette main, surtout s’il montre d’autres signes de fébrilité.

Au contraire, un joueur qui tourne sa langue dans sa bouche ou la passe sur ses lèvres est un peu comme quelqu’un qui « se repait » et prépare un mauvais coup. Il a des chances d’avoir une très forte main et il cherche à vous piéger.

Les soupirs sont également un très bon signe de force. Le joueur cherche à vous faire croire qu’il est faible, qu’il n’aime pas ce qu’il voit ou que votre relance le met dans l’embarras. Mais ce n’est pas le cas : il essaie juste de vous tromper en jouant la faiblesse alors qu’il est fort. Faites-donc attention à ce tell assez grossier !

Qu’en est-il du sourire que peut vous faire votre adversaire quand vous lui demandez s’il a une bonne main ? Un sourire franc et chaleureux indique une bonne main, alors qu’un sourire forcé tend à être un bluff ou une main moyenne.

• Les tells du cou

Dans des coups importants, comme un tapis à la river ou une grosse sur-relance de la part d’un joueur, observez le cou de votre adversaire. Si le joueur tremble et a des palpitations, vous devez associer ce tell avec d’autres, pour comprendre s’il s’agit de l’excitation d’avoir une très forte main ou au contraire si le joueur est en plein bluff et qu’il a peur d’être payé. Quelque soit la réponse, déchiffrer ce tell a une grande importance, car il est difficile de contrôler son rythme cardiaque.

Un autre tell assez fréquent survient quand un joueur (ou une joueuse) se touche le cou pendant une main. C’est un geste d’apaisement destiné à calmer le stress intérieur. Soyez attentif au moment où ce tell est émis. S’il est provoqué par l’apparition d’une carte dangereuse, ou par un flop particulier (avec un As, très connecté, monocolore…), vous pouvez avec une assez grande certitude en déduire qu’il n’aide pas votre adversaire.

• Les tells des mains

Un tell fiable est lorsqu’un joueur a les mains qui tremblent lorsqu’il mise. Très souvent, ce joueur a une bonne main. Une certaine excitation s’est emparée de lui et il a du mal à la contenir.

La façon de miser est aussi une grande source d’informations : un joueur qui jette ses jetons dans le pot de façon quelque peu théâtrale a plus souvent une main faible qu’un joueur qui pose calmement ses jetons en piles devant lui. L’idée est qu’un joueur qui a une main faible essaie d’afficher sa confiance par un geste désinvolte et sûr (alors que ce n’est pas le cas), et qu’un joueur qui a une très forte main ne veut pas attirer l’attention sur lui et se fait discret, dans le but de se faire payer.

Fermer les doigts de ses mains ou croiser ses bras sont des signes d’inquiétude et d’attente. Mais méfiez-vous des joueurs qui se reculent dans leur chaise et mettent leurs mains derrière leur tête : ils sont paisibles et sont « assis » sur une bonne main ! Ne les titillez pas trop !

Une routine à observer est la position des mains sur la table. Quand une personne dévie de sa position habituelle, cela a toujours un sens. En règle générale, quand les mains s’éloignent de la table ou viennent se poser sur les genoux, le joueur n’aime pas la situation. Il s’éloigne de l’action intentionnellement. A l’inverse, un joueur qui se rapproche de la table, en avançant ses mains vers le centre, là où se trouvent les jetons du pot, est intéressé par le board et, selon la situation, il vient soit d’améliorer son jeu soit de toucher un très beau flop. La distance du corps avec la table est un très bon indicateur du degré de confiance d’un joueur.

• Les tells des pieds

Il n’est pas toujours évident de voir les pieds des joueurs à la table. Cependant, une astuce est d’observer le T-shirt ou la chemise du joueur et de voir s’il bouge : cela signifie que le joueur a les pieds qui trépignent sous la table ! Comme pour le tell du cou, vous allez devoir coupler ce tell des pieds avec d’autres tells pour le rendre fiable et trouver une interprétation juste. Certains joueurs peuvent en effet être excités avec une excellente main tandis que d’autres seront agités parce qu’ils effectuent un bluff. Ne vous trompez pas !

Si vous avez la chance d’être assis à côté de votre adversaire de la main, jetez un coup d’œil sur les jambes et leurs pieds. S’ils sont accrochés ou enroulés autour des pieds de la chaise, cela indique une position de repli sur soi, signe d’angoisse. Si au contraire, les pieds du joueur sont bien à plats sur le sol, ou légèrement relevés, alors il semble être dans une situation confortable.

• La façon de ranger ses jetons

Les joueurs qui rangent leurs jetons en piles de même hauteur, en rassemblant les jetons de même valeur ensemble, le tout bien disposé, souvent en ligne, sont le plus souvent conservateurs dans leur jeu. Ils vont donc jouer de façon serrée et sans fantaisie, d’une façon assez directe quand ils ont du jeu ou prudente sinon.

Inversement, un joueur qui range ses jetons de façon désordonnée, sans vraiment les classer, aura plus tendance à être un joueur large, qui bluffe plus souvent et n’hésite pas à faire quelques excentricités.

Les joueurs qui montent leurs jetons en colonnes très hautes, ou qui effectuent des « constructions » qui sont élevées, sont des joueurs agressifs de nature. C’est le cas du Champion du monde espagnol Carlos Mortensen qui aime bâtir des figures de haute taille avec ses jetons durant les tournois.

Comment masquer ses propres tells ?

Si vous pouvez observer les autres joueurs à la table, n’oubliez pas qu’eux aussi vous scrutent ! Pour laisser transparaître le moins d’informations possibles, voici quelques petits trucs.

• Restez silencieux !

Ce conseil est fréquemment donné aux débutants, qui divulguent trop d’informations en parlant avec un joueur pendant un coup. Seuls quelques rares joueurs, tels Mike Matusow ou Tony G, peuvent recueillir plus d’informations qu’ils n’en donnent lorsqu’ils engagent une discussion dans une main. Mais le plus souvent, vous allez vous trahir en dévoilant des indices sur votre main.

Par exemple : Vous êtes en train d’effectuer un bluff en engageant une partie importante de votre tapis. Votre adversaire vous regarde alors et vous dit : « Tu bluffes ? » Pris au dépourvu, vous répondez maladroitement : « J’ai une excellente main, crois-moi ». Il vous considère quelques instants et vous paye. Vous avez fait une erreur en parlant, votre réponse affiche plus de la peur que de la confiance, et votre adversaire vous a bien lu. Le « crois-moi » notamment, est utilisé, inconsciemment, pour vous rassurer et essayer de convaincre votre adversaire de votre force.

La meilleure chose à faire est donc de rester concentré, silencieux et de ne pas fixer un joueur dans les yeux lorsqu’on bluffe, car vous aurez du mal à soutenir un regard qui essaie de vous lire.

• Essayez d’adopter la même routine

Dans un coup, essayez le plus possible de reproduire toujours les mêmes gestes et de ne pas dévier d’une routine. Prenez le même temps pour regarder vos cartes, placez-les sur la table de la même façon et adoptez une attitude similaire que vous déteniez un "monstre" ou une "poubelle" ! Pourquoi est-ce si important ? Beaucoup de tells peuvent être observés dans ces moments-là.

Par exemple, certains joueurs reposent rapidement leurs cartes quand ils ont une paire servie ! Ce petit temps semble anodin mais il donne énormément d’indications à un joueur très observateur. De même, quelques joueurs commettent une erreur basique en posant un jeton ou un card guard sur leurs cartes quand ils les aiment, et en les laissant sans protection dans le cas contraire ! Enfin, vous remarquerez que vos opposants changent d’attitude quand ils reçoivent une main premium. Le plus courant est le joueur affalé sur sa chaise qui se redresse subitement, et qui commence à s’intéresser tout à coup à la main, en demandant qui a limpé, qui est en jeu etc.

Gardez la même attitude et tâchez d’en changer le moins possible, quoiqu’il arrive.